Eco-R Projets AMO (Maîtrise d'ouvrage) Performances - certifications Autres études Equipe et contact

Eco-R                                                                                                                                    Projets, Maitrise d'oeuvre






Campus des Métiers, institut de formation par alternance consulaire . CCI de Brest / SEMAEB. 17 000 m² sur 10 ha
GPAA mandataire + Méristème + ISATEG + ECO-R - Performance BBC, chaufferie bois et recyclage d'eau pluviale 
2010 - 2014, en cours de réalisation 


Le campus s'inscrit dans un site naturel sur les coteaux en périphérie de Brest, longeant le Stang Alar, ruisseau dont le maintien de la qualitéPlan masse était primordial pour la communauté urbaine Brest Métropole. Et le site, à la topographie assez marquée, intègre également une zone humide faisant partie du lit majeur du ruisseau qu'il fallait préserver. 
Dans ce contexte, le programme environnemental avait fixé dans ses priorités le maintien des qualités du milieu naturel, par une gestion de l'eau pluviale sur le site et exemplaire du point de vue de la maîtrise de ses flux vers l'aval, et de la qualité d'eau de son eau.
La topographie accidentée a demandé une recherche approfondie dès l'esquisse pour
échelonner les différents corps de bâtiments, prioriser les fonctions vis à vis des besoins d'échange avec l'extérieur, valoriser l'orientation Sud des locaux, simultanément permettre l'écoulement de l'eau pluviale vers des rétentions inondables dans le paysage, en privilégiant la voie de surface. 
La densification du site opérée par le projet a amené à recycler les eaux pluviales de la toiture de plusieurs bâtiments : internat, enseignement général, atelier automobile, pôle mutiple : les citernes de stockage contribuent ainsi à la temporisation des écoulements, et apportent une économie quasiment complète, après évaluation des ressoruces et des usages, des usages d'eau non potable, chasses d'eau et lavage des véhicules de l'atelier automobile.     
La performance énergétique de l'enveloppe a été visée comme optimale : isolation par l'extéireur, évaluation des performances des parois pour choisir les épaisseurs efficaces. soin des ponts thermiques et de l'isolation des réseaux. 
La régulation et la commande des équipements ont été étudiées de manière à réguler le fonctionnement au plus près des besoins, pour minimiser les consommations.
Le bois a été privilégié pour les isolants (fibre de bois) et
revêtements extérieurs (douglas), pour optimiser le bilan en énergie grise de l'ensemble, à savoir l'énergie dépensée dans la fabrication des matériaux, qui représente généralement plus de dix ans d'exploitaiton des bâtiments. 
L'abondante ressource en bois locale sera exploitée dans une chaufferie bois et gaz associés, pour assurer 80% des besoins de chauffage et d'eau chaude. 


Extension du théâtre 95 et aménagement des espaces publics (2007 - 2009)/« Projet pilote démarche HQE® et bâtiments culturels ». Communauté d’agglomération de Cergy Pontoise CACP - GPAA Architectes mandataire . 2500 m², livré en 2012 Théâtre 95 perspective GPAA
Pour répondre au programme, le projet ne pouvait que très peu verdir ce site déjà minéral au départ, mis à part son verger qui devait rester inchangé. Comment atteindre alors l'objectif d'un retour maximal des eaux de pluie non utilisées à la nappe phréatique, dans de bonnes conditions, objectif environnemental majeur pour préserver la ressource en eau, et inscrit au référentiel HQE 2008 ? Eviter de la renvoyer au réseau lorsqu'elle n'est pas utilisée, en lui donnant l'occasion de circuler en surface et de s'évaporer ou de rejoindre les surfaces végétales pour qu'elle les irrigue et s'y infiltre, a été un fil conducteur dans l'élaboration du plan masse.
Les eaux de toiture des 2 salles du théâtre, ancienne et nouvelle sont récupérées dans une citerne enterrée de 90 m3 sous le théâtre ; elles rejoigent un "fil d'eau" extérieur, qu'elles approvisionneront en séquences intermittentes et programmées. Ce fil d'eau établit une continuité biologique avec le verger, temporise le climat du quartier, apporte à la dalle centrale de Cergy une fraîcheur bien appréciable en été, mais n'irrigue plus le petit espace de verdure programmé au départ, qui aurait restitué l'eau au milieu au naturel...  
Pour la construction de la nouvelle salle de spectacles et de l'atrium traversant, la performance BBC est dépassée : RT2005 - 55%. 100 m² de panneaux photovoltaïques sont installés dans la toiture en sheds, l’enveloppe est isolée par l’extérieur, les apports internes sont récupérés àFil d'eau théâtre 95 Cergy 70%, les puissances des appareils électriques, en particulier de ventilation et d’éclairage, sont maîtrisées.
Cette opération a été opération pilote pour la définition d’un "référentiel HQE® bâtiments culturels
".

Théâtre 95, Cergy-Pontoise
DMA & GPAA, concept gestion de l'eau : Eco-R




ZAC de Bois Rochefort, Cormeilles en Parisis : aménagement de l'îlot d'activités "Urban Valley"

AFTRP aménageur, Foncière Atland maître d'ouvrage, Monique Labbé Architectes, TALPA, 2008 - 2011 - 3,5 ha, 17000 m² SHON


En réponse à la charte et aux prescriptions environnementales qui avaient centré les objectifs sur les performances en énergie et sur la gestion des eaux pluviales, Eco-R a conçu et dessiné les concepts de gestion des eaux pluviales, adaptés au site et au programme.
Les surfaces d'activité posent généralement la difficulté spécifique de leur forte minéralité, et des pollutions potentielles.
Dans ce concept "Urban Valley", le végétal ne pouvait pas occuper plus 15% du site. Les parkings et les toitures et les voiries devaient occuper 85% du site : gérer les eaux pluviales sur un si petite surface est un défi si l'on veu tlimiter les profondeurs des esapces de rétention, pour qu'ils restent présents dan le paysage. 
  
Un concept original de gestion des eaux des voiries sur des "écailles filtrantes", surfaces végétales plates qui se succèdent de l'amont à l'aval , et qui filtrent les hydrocarbures "naturellement", a été validé par l'aménageur et ses AMO, sur la base d'études de l'ENGREF et de la SITRA.
Les eaux de voirie sont dirigées en surface par des rigoles vers le végétal
. Le système à été dimensionné de manière à ce qu'au final toutes les eaux de voirie soient filtrées, par ue modélisation des écoulements. Les eaux sont ainsi gérées de manière privilégiée sur le site, même si un débit de rejet de 5 l/s.ha existe. 
La conception des bâtiments a également optimisé leur fonctionnement énergétique : isolation par l’extérieur y compris pour les locaux non chauffés, arbitrage entre déperditions et éclairage naturel avec garantie d'un éclairage intérieur uniforme et satisfaisant, apports solaires d'hiver optimisés, confort d’été assuré sans groupe froid et ventilation naturelle : les besoins en équipements techniques seront réduits, tout comme les consommations en particulier électriques .  
     
Schéma de gestion des eaux pluviales
Ecailles filtrantesLes écailles filtrantes

Reconstruction du  Collège Gustave Monod à Vitry sur Seine (94)
Conseil Général du Val de Marne / Monique Labbé Architectes, Complémenterre paysage .
2007 - 2015, 9000 m², en cours de réalisation

Le collège existant est aujourd’hui implanté sur la parcelle mitoyenne. Le nouveau collège aura une SHON de 9500 m² environ, et une superficie de parcelle de 13 455 m². Ses performances environnementales seront supérieures aux exigences environnementales du programme.
La gestion de l’eau a fait l’objet d’un travail particulier. La place de l’eau a été étudiée avant l’implantation du bâti, la préservation du sol et du relief a également été une priorité dans l’élaboration du plan masse.
Le site est très argileux, l’infiltration des eaux pluviales qui sont stockées dans le paysage ne permettra pas leur évacuation. Cette situation donne encore plus d’intérêt au recyclage des eaux de toiture. Le recyclage d’eaux pluviales d’une capacité de 90 m3 devrait donc approvisionner les chasses d’eau. En période de fermeture du collège, la citerne sera vidée à une fréquence régulière, de manière à laisser de la disponibilité pour les pluies suivantes.
Le bâtiment devrait être un "Bâtiment à eau positive"®, qui met à disposition plus d'eau qu'il n'en importe.

Les performances thermiques demandées étaient RT 2000 - 8%, elles devraient se situer autour de : RT2005 - 40% . Le bois énergie couvrira 80% des besoins de chauffage. 
Chaque espace a fait l’objet d’une étude de ses ouvertures pour les optimiser vis-à-vis du paradoxe éclairage naturel/ déperditions thermiques, d'une étude de ses protections solaires...
 Collège Gustave Monod/ Complementerre et Monique Labbé
  

Construction d’une Maison d’Accueil Spécialisé à Epinay sur Orge (91)

Perray Vaucluse, GPAA architectes, MAP Paysagistes / Eco-R. 2008 - 2011

Cette opération située en bordure de l’Orge intègre des préoccupations environnementales simples, très liées à sa fonctionnalité d’établissement de santé.

Mis à part les questions de confort dans la ventilation, l’éclairage, les vues, les matériaux, la gestion de l’eau occupe le premier plan de la démarche environnementale.

Le positionnement de l’opération en bordure de l’Orge impose un débit limite très faible, 1 l/s.ha imperméabilisé, et une rétention de 550 m3/ha imperméabilisé. Le sol naturel du site est imperméable, la nappe alluviale est proche. L’évacuation d’une partie des eaux du site vers le réseau amènerait à leur relevage. La solution validée consiste à retenir l’eau dans le paysage, en contrebas du site, sur une profondeur faible (< 0,30 m), dans une zone dont le traitement paysager l'assimile à un bras de rivière, à une partie de son lit majeur. 


Reconstruction sur site du Lycée HQE Champlain à Chenevière-sur-Marne (94)
Région Ile-de-France / PIXEA, TN +, Eco-R / Isabelle Hurpy, livré 2009

Un programme HQE très ambitieux, sur toutes les cibles, en particulier l’énergie et l’eau, avec un coût de construction ordinaire et un terrain naturellement très imperméable, pour les 24 000 m² de reconstruction de cet équipement de 2000 élèves
Nécessité d'un savoir-faire spécifique pour :
•    Diagnostiquer : sol (perméabilité 10-8m/s), pluies, nappe, écoulements, ressources, usages…
•    Assurer la conception bioclimatique de l’enveloppe : apports solaires, protections, éclairement, ventilation naturelle nocturne.... 
•    Garantir la qualité de l'eau recyclée, dimensionner la rétention : s'adapter au contexte du site, accompagner l'équipe de maîtrise d'œuvre, pour une gestion des eaux pluviales en surface
•    Rédiger et suivre le dossier de dérogation DDASS, le dossier loi sur l’eau
Performances estimées en phase PRO :
46 kWh/m²/an pour le chauffage, 26 kwh/m².an électricité, soit C = 110 kwh/m².an énergie primaire, alors que le projet n’est soumis qu’à RT 2000, soit RT2000 - 30% environ
Recyclage de 4000 m3/an  d’eau pluviale, débit limite de rejets à 2 l/s.ha
                 Champlain
Concept de la gestion de l'eau sur le plan paysage


Reconstruction d'un gymnase et aménagement d'une esplanade à Chelles (77).
Ville de Chelles  / LAN Architecture / Eco-R. 2007 - 2011,

Les grandes lignes de nos choix environnementaux :
Pour l'énergie :
La performance énergétique optimisée avec une performance RT - 30%, avec la production d'électricité des 100 m² de panneaux photovoltaïques, la récupération de chaleur sur les ventilations double flux des salles de sportla possibilité d'une ventilation naturelle hors de la période chauffe, le couplage inertie thermique protégée par une isolation extérieure et ventilation nocturne pour le confort d'été et éviter une production de froid
Pour l'eau :

- Une récupération des eaux de toiture vers un recyclage qui approvisionne les chasses d'eau du gymnase, le lavage de la nouvelle esplanade - Une gestion des eaux de parking par infiltration sur des dalles engazonnées
- Une réduction de la capacité du bassin de rétention par des dispositifs d'infiltration entre les dalles minérales
   
Perspective de l'esplanade et du gymnase
   
Approche environnementale du Schéma directeur d'aménagement du parc Silic à Rungis
SOCOMIE -  2007 - 2008

Sur les 60 ha de ce territoire, les constructions doivent évoluer pour répondre à la mutation des entreprises du secteur secondaire au tertiaire. 
SOCOMIE a entrepris une approche urbaine, inhabituelle pour les parcs d'activité mais à la hauteur de ses objectifs et de l’échelle du territoire. Elle a placé la démarche environnementale au premier plan de ses préoccupations, dans la continuité de sa certification ISO 14000.
Une mission spécifique nous a été donnée sur la gestion des eaux pluviales, enjeu environnemental que SOCOMIE a identifié comme majeur dans les territoires de ces échelles.

Sans ignorer les interfacesilic à rungis gestion de l'eaus avec les autres thèmes de l’environnement et en particulier l’énergie, la mission a confirmé l’enjeu de la gestion de l’eau pluviale dans les orientations urbaines, aux côtés de l’urbaniste, Arte Charpentier et du paysagiste, SLG Paysage.

Les propositions environnementales ont été acceptées par ces intervenants et intégrées aux leurs, après un travail de collaboration continu tout au long de cette mission, en trois étapes : diagnostic, propositions, synthèse.

L’écoulement de l’eau pluviale est rétabli dans sa circulation géographique originelle, réorienté vers l’Ouest, et rejoint d’îlot en îlot le ru de Rungis, en contrebas du site.
Au final, cette gestion des eaux pluviales permet de couvrir la totalité des nouveaux besoins en eau du site, par le recyclage de 50 000 m3 d'eau de toiture, et de ne plus évacuer les eaux pluviales au réseau des parties reconstruites. Des cheminements d’eau recyclée viennent rafraîchir et irriguer le territoire en été et diminuer les charges de climatisation des bureaux
.

Six dispositions associées en série de l’amont à l’aval, pour une gestion des eaux pluviales à 100% en alternative au réseau


En cours ou t encore ...

Campus des Métiers à Brest. CCI de Brest/ Institut de formation par alternance consulaire.
GPAA mandataire - Méristème - ISATEG - 2010 - 2014, en cours de réalisation 
Aménagement d'un îlot d'activités de 17 500 m² SHON à Gazeran (78). Les Arches Métropole
Atelier 77 - 2009 - 2011
110 logements à Bussy Saint-Georges, certifications BBC et HQE. EPA Marne / ICADE, Ecoquartier du Sycomore - Alain Derbesse Architectes, 2010 - 2013 - En cours de réalisation 
Aménagement d'une serre, d'un square et d'un parking souterrain à Puteaux. Ville de Puteaux
Alain Derbesse Architectes
.Archives Sèvres

Construction d'un gymnase et de 55 logements à Paris. Paris Habitat / TOA Architectes - 2005 - 2008
Réhabilitation de la Halle du Marché de Saint-Denis. Ville de Saint-Denis, PCCP architecte, 2005
Réhabilitation de l'ancienne clinique des Binelles à Sèvres, pour les archives de la ville, 12 studios et les bureaux de la Semi-Sèvres. Semi-Sèvres, 2005, Desaleux et Soares architectes - Démarche HQE
Musée du Quai Branly, étude d'optimisation de la gestion de l'eau. Etablissement public du musée, Ateliers Jean Nouvel, 2001
Etude d'un recyclage d'eau pluviale pour l'opération de logements Planchat - Vignoles. Paris Habitat, 2007, Edouard François architecte

Serre à Puteaux
Archives Sèvres 2